7 attitudes pour être plus épanoui

Accueil » Objectif bien-être » 7 attitudes pour être plus épanoui
Share

7 attitudes pour être plus épanoui ! Et si on suivait les conseils de Julia Mouftier, coach et relaxologue ? Ces 7 nouvelles attitudes à expérimenter chaque jour sont très simples à mettre en place. Au début,  il suffit d’y penser, puis elles deviennent un automatisme et vous vous sentirez beaucoup mieux ! Ne dit-on pas, essayer c’est l’adopter ?

 

souriez-riez
attitudes à adopter : souriez, riez…

 

  1. souriez :

plusieurs fois par jour, aux gens que vous croisez sur votre chemin mais aussi lorsque vous parlez au téléphone (parce que oui, cela s’entend quand on sourit !).

D’abord parce que cela fait paraître plus jeune (donc plus attrayant(e) aux yeux des autres) et parce que c’est communicatif !

C’est prouvé, quand on sourit, les autres vous sourient en retour (enfin la plupart des gens en tout cas). Une étude a en effet démontré qu’un sourire sincère envers une autre personne peut entraîner, par réaction en chaîne, jusqu’à 500 sourires dans une journée… Essayez, vous serez surpris(e) du résultat !

D’autre part, sachez que vous pouvez modifier votre humeur rien qu’en faisant risette (même si vous avez conscience de simuler).

En effet les scientifiques ont constaté que le sourire avait la capacité de libérer de la dopamine et de la sérotonine dans le cerveau (des substances qui permettent à l’esprit de se détendre et de positiver). Cette attitude provoque ainsi un sentiment de bonheur. C’est notre corps qui nous le dit : plus on sourit et mieux on se sent !

Alors souriez aussi souvent que vous le pouvez (même si vous devez vous forcer un peu au début). Tout cela finira par devenir des attitudes parfaitement naturel.

Car sourire est un peu comme un sport : plus on s’entraîne et plus cela devient facile !

 

Faites de bonnes actions :

Faire le bien autour de soi fait du bien !

Bien entendu, il ne s’agit pas forcément d’aller donner un coup de main dans une association (bien que beaucoup d’entre elles apprécieraient votre aide) ! Mais de pratiquer au quotidien des petits gestes altruistes. Des attitudes comme tenir la porte à quelqu’un, aider une vieille dame à porter son sac ou indiquer son chemin dans la rue à un touriste qui semble perdu…

Les occasions ne manquent pas si on observe ce qui se passe autour de soi !

L’idée n’est pas d’attendre la reconnaissance de celui ou celle que vous avez aidé(e) (car parfois vous n’en aurez pas) mais cet acte réchauffe votre cœur en faisant le bien.

Faire preuve de gentillesse rend heureux, c’est scientifiquement prouvé !

 

  1. Félicitez-vous :

    Faites la liste chaque soir de toutes les choses que vous avez accomplies pendant la journée (vous devez en noter au minimum 3). Exemple : un plat que vous avez réussi, un rendez-vous auquel vous vous êtes rendu, un dossier que vous avez bouclé, un message auquel vous avez répondu ou une tâche ménagère que vous avez finie…

Peu importe le domaine de votre vie que cela concerne, l’important est de recenser tout ce que vous avez réalisé aujourd’hui.

Puis faites-vous autant de compliments qu’il y a de choses sur votre liste. Commencez par « je peux être fier(e) de moi car… » : j’ai été efficace dans le traitement de mon dossier, j’ai su être à l’heure à mon rendez-vous, j’ai donné la réponse que l’on attendait de moi…

Le but de cet exercice est de vous rendre compte que :

a- vous faites beaucoup plus de choses que vous ne le pensez pendant votre journée,

b- vous avez de nombreuses ressources en vous dont vous n’avez même pas conscience.

Je vous l’ai dit, vous êtes super !

 

  1. Respirez :

    Je suis sûre que si je vous demandais là, maintenant, de me dire comment vous respirez la plupart d’entre vous me diraient : « mal ». Peut-être même que vous vous apercevriez que vous êtes en train de retenir votre souffle.

En général, on ne pense pas à sa respiration car cette attitude est un acte corporel totalement automatisé par le cerveau.

Seulement voilà, le stress, l’anxiété et la position assise modifient notre manière de respirer. Celle-ci a tendance à être trop courte et insuffisamment profonde, car bloquée au niveau thoracique.

Les conséquences de cette mauvaise pratique sont nombreuses : douleur au plexus solaire, anxiété, oppression, sensation de boule à la gorge, émotivité…

Mais aussi troubles digestifs, diminution des facultés mentales, difficulté à se concentrer, fatigue chronique, vieillissement prématuré…

Bref, vous l’aurez compris, bien respirer est indispensable à notre santé et à notre bien-être.

Ceci dit, pas de panique ! Ce n’est pas parce que vous venez de réaliser que votre respiration est incomplète que vous êtes fichu(e) ! Car comme dit le proverbe, mieux vaut tard que jamais et comme toute nouvelle chose que l’on découvre, bien respirer cela s’apprend.

Voici donc un exercice de base que je vous propose de pratiquer plusieurs fois par jour, qui vous aidera à rééduquer votre respiration :

– Pour débuter, installez-vous confortablement – en position assise ou allongée – et fermez les yeux.

– Placez une main sur votre poitrine et une autre sur votre ventre.

– Inspirez par le nez en essayant de remplir d’air la partie inférieure de vos poumons. Votre ventre devrait se gonfler et votre poitrine, elle, rester immobile.

– Expirez ensuite lentement, jusqu’à vider complètement vos poumons (poussez votre nombril vers le centre).

– Concentrez-vous sur les sons de votre respiration et la sensation d’apaisement ressentie.

– Vous pouvez recommencer jusqu’à vous sentir tout à fait détendu(e) (environ 3-4 répétitions).

N’hésitez pas à reproduire cet exercice aussi souvent que vous en avez l’occasion et les résultats (positifs bien sûr !) se feront rapidement sentir.

 

  1. Vivez l’instant présent :

    Qui n’a jamais regretté certaines choses de son passé ? Ou appréhendé de manière négative une situation future ?

C’est bien simple, nous passons tellement de temps à ressasser nos expériences passées et à essayer de prévoir ce qui pourrait arriver que nous en oublions le principal.  C’est maintenant, tout de suite, que nous vivons notre vie.

Pourtant, nous ne pouvons pas nous empêcher de sortir de l’immédiateté même lorsque tout va bien. Cela a des conséquences néfastes sur notre bien-être.

En effet, on ne peut pas vivre pleinement sa vie et voir les opportunités qui peuvent surgir à chaque instant si on passe son temps à regarder ce que nous avons laissé derrière nous ou à anticiper ce que l’on ne connaît pas…

Or en agissant de la sorte, on ne fait qu’entretenir des émotions (regret, nostalgie, tristesse, peur, angoisse…) qui nous retiennent en arrière et nous empêchent de prendre des décisions ou d’agir.

Dans ce cas, comment vivre d’avantage le moment présent me direz-vous ?

Bien entendu, vous pouvez difficilement ignorer votre passé ou éviter de vous inquiéter pour votre avenir (c’est notre capacité à ressentir des choses qui nous différencient des animaux !).

Mais vous pouvez faire en sorte de :

– accepter votre situation telle qu’elle est et vous dire que les regrets ainsi que les prévisions alarmistes sont des freins à votre épanouissement.

– Voir votre vie passée comme une succession d’expériences (plutôt que d’échecs). C’est grâce à ce que vous avez vécu que vous savez ce que vous voulez, ce que vous ne voulez pas et surtout ce que vous êtes capables de faire… Alors foncez !

– Admettre que vous ne pourrez jamais savoir exactement comment les choses vont se passer. Et tant mieux sinon la vie serait bien trop ennuyeuse !

– Extérioriser vos peurs et tenter de comprendre pourquoi vous anticipez une situation de manière négative. Le futur n’est qu’une projection de notre peur de revivre des émotions éprouvées par le passé (se retrouver seul, en position de besoin, tomber malade, décevoir…). Le fait de mettre des mots sur ce qui nous angoisse est donc le meilleur moyen de dédramatiser les choses et de prendre du recul avec la situation qui nous dérange.

« Hier est une histoire passée, demain est un mystère et aujourd’hui est un cadeau. C’est pour cela qu’on l’appelle le Présent. » Eleonor Roosevelt.

 

  1. Riez : 

    savez-vous qu’un adulte rit en moyenne 10 à 15 fois par jour ? Alors qu’un enfant de 4 ans peut se bidonner jusqu’à 400 fois sur la même durée et sans se forcer ?

D’ailleurs, à quand remonte votre dernier éclat de rire ? Un jour, deux jours ou plus ? Pourtant c’est prouvé, rire est bon pour la santé et pour le moral !

Pourquoi ?

–  C’est : un super anti-stress : il dénoue les tensions internes et agit sur la qualité du sommeil.

–  Une véritable source d’énergie : il influence notre humeur, nous rendant joyeux et énergique.

–  Un antidépresseur et un anxiolytique naturels : en riant, l’organisme libère des endorphines également appelées hormones du bonheur.

Alors laissez parler l’enfant qui est en vous et poilez-vous ! Seul(e) ou à plusieurs, les occasions pour se taper une bonne tranche de rigolade ne manquent pas !

Et si jamais l’inspiration vous manque, vous avez toujours la possibilité de tester un des 160 Clubs de rire recensés en France.

 

  1. Émerveillez-vous :

    Vous souvenez-vous du temps que vous passiez lorsque vous étiez enfant à scruter chaque petit détail qui se présentait ? Et de la joie que vous pouviez ressentir en découvrant les petits choses du quotidien ? Qu’il s’agisse d’une goutte d’eau, de petits cailloux ou d’une comptine que l’on vous chantait ? Tout était une invitation au rire et à la joie spontanée.

Probablement que cette époque vous semble bien lointaine aujourd’hui. Car entre les trajets pour vous rendre au travail, les dossiers à boucler et votre vie de famille à gérer vous n’avez plus le temps d’observer le monde et de profiter des choses simples de la vie…

Pourtant, prendre du temps pour soi est nécessaire si on veut gagner en sérénité et rester en bonne santé. Vous n’êtes certainement pas sans savoir que les conséquences d’un stress trop intense et prolongé peuvent être désastreuses pour l’organisme.

Bien sûr, il n’est pas simple de libérer de grandes plages horaires dans son emploi du temps lorsque l’on mène une vie bien occupée. Mais, en revanche, il est tout à fait possible de trouver quelques minutes par jour pour se consacrer à soi et ainsi ralentir la cadence. Comment ? En revoyant ses priorités !

En effet, toutes les tâches du quotidien ne sont pas prioritaires, bien au contraire ! Certaines peuvent sûrement être reportées, déléguées voir même supprimées. Or un peu moins de choses à faire, cela veut dire un peu plus de temps pour soi et pour profiter du temps qui passe.

Nous sommes tellement centrés sur nos problèmes et notre quotidien que nous en oublions de poser nos yeux sur le monde qui nous entoure. Pourtant, la terre ne s’arrête pas de tourner parce qu’on ne la regarde pas !

 

Alors, n’hésitez plus !

maintenant que vous avez libéré toutes ces précieuses minutes de toute obligation et de toute contrainte, levez la tête et ouvrez grands vos yeux, vos oreilles et vos narines. Modifiez vos attitudes !

Ressentez la fraîcheur du vent sur vos joues… Sentez la bonne odeur qui émane de la boulangerie… Regardez les arbres qui bordent la route et la belle couleur de leurs feuilles…

Voyez comme la nature est belle et appréciez la chance que vous avez d’être vivant(e).

Car il suffit de peu de choses pour amener plus de joie, de légèreté et de bonheur dans votre quotidien. Alors faites attention à vos attitudes, prenez le temps de vivre… Et émerveillez vous devant la vie !

 

BONUS :

– Choisissez les attitudes que vous voudriez adopter d’ici les prochains mois (3 au minimum !).

– Notez-les sur une liste puis affichez-la dans un endroit bien visible et facilement accessible (au dessus de votre bureau ou dans votre téléphone portable par exemple).

– Consultez ces attitudes régulièrement afin de vous rappeler que vous avez toutes les clés en main pour être plus épanoui(e) !

 

Retrouvez Julia Mouftiez, Coach et Relaxologue sur : capkala

www.sens-okare.com

Share
Caroline

(346Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *