Amandes et composition du microbiote intestinal

Share

La consommation d’amandes ainsi que la forme sous laquelle elles sont consommées ont une influence sur la composition du microbiote intestinal.

(article rédigé par Brigitte Karleskind pour Nature-Sciences-Santé  https://www.nature-sciences-sante.eu/accueil/

 

amandes

La relation entre le microbiote intestinal et son hôte est impliquée dans la maturation du système immunitaire, dans la digestion des aliments, le métabolisme des drogues, la détoxification, la production de vitamines et la prévention de l’adhérence de bactéries pathogènes. La composition du microbiote est influencée par des facteurs environnementaux tels une antibiothérapie ou une exposition à des micro-organismes. La composition et la nature des aliments ingérés peuvent également avoir des effets rapides sur la composition de la flore intestinale ou microbiote.

La consommation de noix, associée à une réduction du risque de maladie

La consommation de noix est associée à une réduction du risque de maladies incluant les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète de type II et le cancer. Des données épidémiologiques indiquent que les individus qui consomment régulièrement des noix ont un meilleur profil métabolique et un tour de taille plus petit. Des études cliniques sur des amandes montrent que la forme de l’aliment (entier, en morceaux, en poudre) a un impact sur l’énergie métabolisable en raison de l’absorption incomplète des macronutriments dans le système gastro-intestinal. Les nutriments qui ne sont pas absorbés dans le système gastro-intestinal proximal subissent une fermentation. La consommation de noix sous différentes formes est ainsi en mesure d’avoir une influence sur la composition du microbiote intestinal. L’impact sur la santé de la consommation de noix peut donc ne pas être lié seulement à leur énergie métabolisable mais aussi à leur impact sur la composition du microbiote intestinal.

Le degré de transformation des amandes a-t-il un impact sur leurs effets ?

Le fait de griller et de couper en morceaux des amandes réduit leur dureté et la taille des particules, augmentant ainsi la digestion et l’absorption des lipides dans l’intestin grêle. Cela a pour effet de réduire leur énergie métabolisable par rapport à des amandes entières.

Une étude[1] a examiné si la consommation d’amandes et la forme sous laquelle elles étaient consommées (entières, entières et grillées, en morceaux, en beurre) pouvaient avoir un impact différent sur la composition du microbiote intestinal de l’homme.

Les résultats montrent que la consommation d’amandes entraîne des changements dans l’abondance relative des bactéries présentent dans le microbiote du système gastro-intestinal. Ces changements sont différents selon le degré de transformation de l’amande. Ils indiquent également que la consommation d’amandes pourrait aider à retarder les changements liés au vieillissement du microbiote. Ils suggèrent que le microbiote intestinal pourrait contribuer aux effets bénéfiques pour la santé de la consommation d’amandes.

[1] Holscher HD et al., Almond cosumption and processin affects the composition of the gastrointestinal microbiota of healthy adult men and women : a randomized controlled trial. Nutrients 2018,10. 126

 

Découvrez tous les articles de Nature-Sciences-Santé : https://www.nature-sciences-sante.eu/accueil/

Retrouvez tous les articles bien-être du Magazine Capkala en cliquant sur le lien suivant :http://mag.capkala.fr/

Share
Caroline

(509Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *