la baie du miracle, sucre sans calorie

Accueil » Objectif bien-être » la baie du miracle, sucre sans calorie
Share

La baie du miracle, un joli nom pour ce petit fruit rouge qui transforme le goût amer d’un aliment, en goût sucré. Qui n’a pas rêvé de manger un gâteau ou un chocolat sans prendre le moindre kilo ? Et si demain, la baie du miracle remplaçait le sucre ? Des scientifiques se penchent sur les vertus de ce fruit. Il pourrait être une aide précieuse dans les maladies de l’obésité et du diabète qui sont en hausse partout dans le monde…

 

la baie du miracle
la baie du miracle

Tout d’abord, d’après l’OMS ( Organisation mondiale de la Santé) :  » en 2014, plus de 1,9 milliard d’adultes – personnes de 18 ans et plus – étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 600 millions étaient obèses. Et, en 2014, 41 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses ». Autant dire que l’obésité galope dans le monde ! Les aliments trop sucrés, trop salés, trop gras, nous envahissent. Hamburgers, sodas, bonbons sont des tentations qui nous empoisonnent la vie… Quelles sont les solutions pour demain ? Le petit fruit dont nous allons vous parler, pourrait bien révolutionner nos papilles …

 

la baie du miracle, où la trouver ?

Ce fruit rouge, de la taille d’une cerise et de forme ovale, pousse en Afrique de l’ouest et plus exactement au Ghana. En fait, le Synsepalum dulcificum est le nom de l’arbre sur lequel grandissent les petites baies du miracle. Si vous voyagez dans ce coin du monde, vous pourrez les déguster d’octobre à avril. Les enfants de ce pays en raffolent et ne se privent pas de les manger en sortant de l’école.

 

Des vertus inattendues…

La révolution se trouve dans la pulpe…Elle possède une protéine appelée  « la miraculine ». Celle-ci trompe le cerveau en déformant les récepteurs sensibles au sucré situés dans la bouche. En fait, la baie du miracle annule l’acidité et renforce la sensation de sucré durant trente minutes à deux heures. Il vous suffit de déguster la pulpe et de manger un citron, un yaourt ou un chocolat, et instantanément vous avez un goût sucré qui apparaît !

Et si, dans le futur, tous les plats sucrés pouvaient se travailler sans un gramme de sucre ? Chaque personne sucerait une baie du miracle avant de déguster un dessert ! Cependant, la miraculine ne supporte pas la chaleur, il est donc difficile de la cuisiner. Toutefois, ne perdons pas espoir, d’ici quelques années une solution sera trouvée.

 

Le chef Homaro Cantu de Chicago s’est intéressé à la baie du miracle. En fait, il proposait à la carte de son restaurant, des glaces et autres desserts dans lesquels il intégrait de la poudre de baie du miracle, et ce fût un énorme succès ! Malheureusement, cet adepte de cuisine moléculaire est mort en 2015…

 

Mais alors, pourquoi la baie du miracle n’est-elle pas commercialisée ?

Des groupes de pressions se sont emparés de l’affaire et l’ont vite étouffée. D’après conso Globe, la production de sucre c’est : «  un chiffre d’affaires mondial de 75 milliards de dollars par an, ce sont 18 millions d’agriculteurs et 1,8 million d’ouvriers employés dans 113 pays ». Il faut avouer qu’avec une telle consommation de sucre et un tel chiffre d’affaires, les Etats se sont rangés derrière les puissants lobbies sans s’intéresser davantage à ce fruit qui pourrait sauver des vies.

Donc, peu importe le nombre croissant de diabétiques et d’obèses qui pourrait profiter de ce produit miracle… En revanche, les Japonnais utilisent sa pulpe depuis des années pour les diabétiques. De plus, aujourd’hui des études scientifiques sont en cours, ce qui laisse de l’espoir car la baie du miracle ne nous a, sûrement pas, tout dévoilé…

 

Où acheter les baies du miracle en France ?

Ne cherchez pas la baie du miracle dans les supermarchés, les épiceries fines ou les magasins bio de France. Ce petit fruit ne supporte pas les voyages, de plus, une fois cueilli, ses effets miraculeux ne durent pas longtemps. En fait, nous vous conseillons de le planter dans un pot et de le laisser pousser en intérieur ou sous une serre chaude ( entre 20 et 25°). Et ne soyez pas trop impatient, il faut compter 3 ans avant la première récolte !

 

 Retrouvez plus d’articles sur le bien-être en cliquant sur le lien suivant : capkala

Share
Caroline

(313Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *