La luminothérapie et ses bienfaits

Share

Fatigue chronique, dépressions, troubles du sommeil… La période d’ensoleillement diminue l’hiver, on se sent fatigué, on n’a pas le moral. D’ailleurs, le nombre de personnes dépressives est en hausse à cette époque. En effet, la lumière du soleil est une source d’énergie dont le corps à besoin pour bien fonctionner. La luminothérapie peut nous venir en aide…

 La luminothérapie

 

 

La lumière joue un rôle important sur l’être humain, d’ailleurs fatigue, troubles du sommeil, dépressions, sont les conséquences de ce manque de luminosité. Pour ceux qui ne partent pas au soleil l’hiver, il faudra attendre le retour du printemps et ses longues journées d’ensoleillement pour retrouver la forme. En attendant il existe une méthode, pour améliorer cet état de déprime : la luminothérapie.

 

La luminothérapie, appelée aussi photothérapie est une technique de médecine douce, reconnue par le milieu médical. Elle consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche qui contient tous les spectres de la lumière solaire (sauf les ultraviolets). L’absence de lumière peut engendrer un dérèglement de l’horloge biologique. En effet, la production de mélatonine reste particulièrement élevée dans la journée (d’où fatigue et crises de boulimie), faute de lumière. En fait, cette lumière blanche pénètre dans la rétine et notre cerveau reçoit le message de bloquer la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil).

 

ou pratiquer la luminothérapie ?

Si vous avez une prescription médicale, une cure de luminothérapie est possible à l’hôpital, vous serez suivi par un professionnel de santé. Si vous faites les séances chez vous, consultez votre médecin qui vous conseillera la marche à suivre.

Par ailleurs, il est préférable de faire les séances le matin, en fait, le soir le sommeil pourrait être perturbé. Gardez les yeux ouverts afin que la lumière atteigne la rétine de l’œil. Vous devez rester dans le champ visuel, sans regarder la lampe. Respectez une bonne distance entre la lampe et le visage. Chaque séance peut durer de 30 minutes à 2 heures.

Comment choisir sa lampe

La lampe : elles sont nombreuses, faites en fonction de votre mode de vie. Une grande lampe avec une large diffusion sera idéale dans une grande pièce, si vous avez moins de place, une plus petite sera plus appropriée.

 

Il existe aussi:

  • Le simulateur d’aube ou lampe réveil, vient en complément des lampes de luminothérapie. Il permet un réveil naturel par une intensité lumineuse progressive. Conclusion, vous vous réveillez en douceur et vous vous endormez rapidement.
  • les lunettes de luminothérapie sont légères, pratiques et peu contraignantes. Vous vous déplacez en toute liberté et vous n’aurez aucune gène si vous portez des lunettes correctrices ou des lentilles.

 

Lampes, simulateurs d’aube et lunettes s’achètent dans les magasins spécialisés en électroménager, dans certaines pharmacies et sur internet. Comptez au moins 100 euros pour les premiers modèles de lampes et 30 euros pour les ampoules à changer. Pour les simulateurs d’aube le prix est autour de 80€ et pour les lunettes environ 180€. Assurez-vous qu’il y ait le marquage CE sur la lampe et qu’elle n’émet pas de rayons UV.

 

contre-indications à la luminothérapie ?

La luminothérapie est déconseillée aux personnes souffrant de problèmes affectant la rétine comme le diabète. Mais également à celles qui sont sous traitement de médicaments photosensibilisants, sous traitement anti-épileptique ou les maladies de peau comme l’herpès. De plus, il est recommandé de ne pas utiliser d’huiles essentielles d’agrumes, de bergamote et d’angélique.

 

Retrouvez tous les articles bien-être sur le magazine Capkala en cliquant sur le lien suivant : le Mag.Capkala

Share
Caroline

(509Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *