Poisson, sommeil et intelligence

Share

De précédentes études ont montré l’existence d’un lien entre les acides gras essentiels oméga-3 que l’on trouve dans des poissons gras et l’amélioration de l’intelligence ou un meilleur sommeil. Mais jusqu’à présent, le lien entre l’amélioration du sommeil et celle de la cognition n’avait pas été fait.

(Article rédigé par Brigitte Karleskind pour Nature-Sciences-Santé https://www.nature-sciences-sante.eu/accueil/)

 

poisson

 

Une étude[1] a été conçue dans l’objectif d’évaluer si :
  • Une consommation plus fréquente de poisson est associée, chez des enfants d’âge scolaire, à des troubles du sommeil moins fréquents et à des scores de QI plus importants,
  • Cette relation était indépendante des facteurs sociaux et économiques,
  • Si la qualité du sommeil était le lien entre la consommation de poisson et le QI.

Une cohorte de 541 enfants scolarisés, en Chine, (54 % de garçons et 46 % de filles) ont été inclus dans cette étude longitudinale. Leur consommation de poisson et la qualité de leur sommeil ont été évaluées entre 9 et 11 ans et le QI à 12 ans. Les enfants ont rempli un questionnaire sur la fréquence de leur consommation de poisson au cours du mois précédent et leurs parents ont répondu à des questions concernant la qualité de leur sommeil.

 

Résultats de l’étude sur la consommation régulière de poisson

Les résultats montrent qu’une consommation régulière de poisson est associée à la fois à des troubles moins fréquents du sommeil et à des scores de QI plus élevés. Une relation dose-dépendante indique des score de QI plus élevés chez les enfants qui consommaient parfois (3,31 points) ou toujours (4,80 points) du poisson. La qualité du sommeil induisait partiellement la relation entre la consommation de poisson et le QI. C’était vrai pour le QI verbal (il mesure une partie de l’intelligence concrète et une partie de l’intelligence abstraite) mais pas pour le QI performance (il mesure l’intelligence abstraite).

Pour les auteurs, c’est la première étude qui indique qu’une consommation régulière de poisson pourrait aider à réduire les problèmes de sommeil (en améliorant la qualité du sommeil), ce qui, à plus long terme, serait bénéfique pour le fonctionnement cognitif des enfants. Ils recommandent d’incorporer progressivement davantage de poisson dans l’alimentation des enfants, ne serait-ce qu’une fois par semaine.

[1] Liu J et al., The meidating role of sleep in the fish consumption – cognitive functioning relationship : a cohort study. Scientific reports, 2017 Dec 21; 7(1).

 

Découvrez tous les articles de Nature-Sciences-Santé : https://www.nature-sciences-sante.eu/accueil/

Retrouvez tous les articles du Magazine Capkala en cliquant sur le lien suivant : http://mag.capkala.fr/

Share
Caroline

(504Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *