Safran et dépression post-partum

Share

Le safran aurait un impact bénéfique sur les symptômes de jeunes mamans souffrant de dépression post-partum légère à modérée.

 

safran

 

Le safran, extrait du Crocus sativus, est une épice dont l’usage remonte à plus de 3 000 ans et on la retrouve sur des fresques dans le palais de Cnossos, en Crète ou dans les ruines d’Akrotiri sur l’île de Santorin. Son utilité dans le domaine de la santé est bien moins connue que son usage culinaire. Pourtant, les Égyptiens, les Perses, les Grecs et les Romains de l’Antiquité l’utilisaient aussi pour ses vertus médicinales. Le safran était notamment employé pour stimuler les règles, soulager les douleurs spasmodiques ou les symptômes de la dépression.

Plusieurs études ont récemment montré que la prise d’extrait de safran pouvait effectivement soulager efficacement les symptômes de dépression légère à modérée. L’une d’entre elle a comparé l’effet d’un extrait de safran avec celui de la fluoxétine, un médicament antidépresseur, chez de jeunes mamans souffrant de dépression post-partum et a conclu qu’ils avaient une efficacité similaire.

 

Dépression postpartum des jeunes mamans

Dix à vingt pour cent des jeunes mamans souffriraient de dépression postpartum. Cette dépression survient généralement deux à huit semaines après l’accouchement mais peut aussi intervenir plusieurs mois après. Le traitement classique est constitué par des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine. Le taux de guérison est relativement faible avec ce type de médicament sans compter qu’ils ne sont pas exempts d’effets secondaires. De surcroit, surtout lorsqu’elles allaitent, les jeunes mères préfèrent se tourner vers des traitements naturels à base de plantes.

Une nouvelle étude[1] randomisée, contrôlée contre placebo a été conduite chez 60 jeunes mamans allaitant leur nouveau-né et souffrant de troubles dépressifs post-partum légers à modérés. Elles ont été réparties en deux groupes. L’un recevant quotidiennement un placebo et l’autre 15 mg d’un extrait de safran. A la fin des huit semaines de la durée de l’étude, les symptômes dépressifs ont été évalués, en utilisant l’inventaire de Beck pour la dépression, et comparés à ceux que les sujets présentaient au début de l’étude.

Les résultats montrent que la prise de l’extrait de safran a eu un impact plus important que celle du placebo sur les symptômes dépressifs. 96 % des femmes ayant pris l’extrait de safran étaient en rémission contre 43 % de celles sous placebo.

[1] Tabeshpour J et al., A double-blind, randomized, placebo-controlled trial of saffron stigma (Crocus sativus L.) in mothers suffering from mild-to-moderate post-partum depression. Phytomed, 2017 ; Published ahead of print : doi.org/10.1016/j.phymed.2017.10.005.

 

 

Découvrez tous les articles de Nature-Sciences-Santé : https://www.nature-sciences-sante.eu/accueil/

Retrouvez tous les articles bien-être du Magazine Capkala en cliquant sur le lien suivant : http://mag.capkala.fr/

Share
Caroline

(504Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *