Sport et écorce de pin

Share

Le Pycnogénol®, un extrait breveté d’écorce de pin des Landes, stimule les performances physiques, accroît l’endurance et diminue les crampes en réduisant le stress oxydant, chez des sportifs amateurs et des athlètes de haut niveau. L’exercice physique entraîne une fatigue musculaire qui peut être à l’origine d’une baisse des performances.

(article de Brigitte Karleskind pour Nature-Sciences-Santé)

Sport et écorce de pin

 

Une surproduction de radicaux libres

Lors d’un exercice physique ou d’une compétition sportive de forte intensité, et encore plus, lorsque le sport est pratiqué de façon occasionnelle, on observe l’apparition d’un stress oxydant. Sa présence a été démontrée par des études qui ont notamment mis en évidence des dommages oxydatifs sur les lipides et sur l’ADN ainsi que des modifications de la concentration plasmatique en antioxydants après la pratique d’un semi-marathon, d’une course cycliste ou d’un effort submaximal sur un tapis roulant.

Pendant un exercice physique, les cardiomyocytes, les cellules contractiles du muscle cardiaque utilisent davantage d’oxygène avec pour conséquence une augmentation de la production de radicaux libres, par les mitochondries, les centrales énergétiques cellulaires. Ces radicaux libres vont provoquer des dommages structurels au niveau des cellules musculaires à l’origine d’une diminution de la force musculaire, une apparition plus précoce de la fatigue, associées ou non à des crampes et à des troubles digestifs.

Pourtant, la pratique d’un exercice physique intense se traduit par un renforcement du système de défense antioxydant de l’organisme avec l’élévation des concentrations en enzymes antioxydantes comme la superoxyde dismutase ou la glutathion peroxydase. C’est un phénomène d’adaptation au stress oxydant mais il se fait au détriment des réserves de l’organisme qui doivent être renouvelées en permanence.

 

Le Pycnogénol®, un puissant antioxydant

Le Pycnogénol® est un extrait breveté de l’écorce du pin maritime qui pousse dans les landes de Gascogne, de Corse et des Corbières. Il contient des proanthocyanidines ou oligo-proanthocyanidines (OPC), une classe de flavonoïdes que l’on trouve dans un grand nombre de végétaux et qui sont de puissants antioxydants.

Le Pycnogénol® stimule également la production par l’organisme d’antioxydants cellulaires. Ainsi, en présence de Pycnogénol®,

les cellules synthétisent deux fois plus de superoxyde dismutase, de catalase et de glutathion, ses plus puissantes armes antiradicalaires.

 

Evaluation des effets du Pycnogénol® sur des sportifs

Une étude[1] a évalué les effets d’une supplémentation en Pycnogénol® sur des sportifs amateurs et sur des athlètes de haut niveau qui ont été suivis par, Steven Lamm, un spécialiste de la nutrition du sport de l’université italienne de Chieti-Pescara.

Un premier groupe était constitué de 147 sportifs amateurs qui ont été soumis à un programme de préparation et d’entraînement de 8 semaines. Une partie d’entre eux a pris quotidiennement 100 mg de Pycnogénol®, l’autre a servi de contrôle.

Tous les participants ont été évalués selon les critères du test d’aptitude physique conçu par l’armée américaine ou APFT (Army Physical Fitness Test). Ce test évalue la puissance musculaire, l’endurance et la performance cardiovasculaires en utilisant notamment le nombre de pompes effectuées en deux minutes ou le temps nécessaire pour courir 2 miles (environ 3,3 kilomètres).

Après 8 semaines de supplémentation avec le Pycnogénol® la pratique du test a montré des améliorations importantes :

  • Une diminution d’environ deux minutes de la durée de la course de 3,3 km
  • Une augmentation d’environ 25 % du nombre de pompes pratiquées en deux minutes
  • Une augmentation d’environ 15 % de l’endurance mesurée par la pratique de deux minutes d’abdominaux.

Un second groupe était composé de 54 triathlètes de haut niveau qui ont été suivis pendant quatre semaines. Trente-deux d’entre eux ont pris quotidiennement 150 mg de Pycnogénol et les 22 autres ont constitué le groupe de contrôle. Tous les participants ont été évalués sur un triathlon d’une centaine de minutes qui incluait 750 mètres de nage, 20 kilomètres de course à vélo et 5 kilomètres de course à pied.

Les évaluations ont montré, par rapport aux sujets du groupe de contrôle, chez les athlètes ayant pris du pycnogénol® pendant 30 jours :

  • Une augmentation significative de la force et de la rapidité. Ils ont effectué le triathlon en 89 min 44 s contre 96 min 5 s dans le groupe de contrôle.
  • Significativement moins de crampes musculaires et moins de douleurs pendant et après la course
  • Le stress oxydant était moins élevé et est revenu plus rapidement à un taux normal, indiquant une récupération, elle aussi, plus rapide.

Cette étude suggère qu’une supplémentation en Pycnogénol®, associée à une hydratation adaptée, une bonne alimentation et un bon entraînement, pourrait améliorer l’entraînement et les performances de sportifs amateurs comme d’athlètes de haut niveau.

 

Remarque

Il est toujours préférable d’effectuer des bilans sanguins de stress oxydant pour être en mesure d’adapter précisément la supplémentation en antioxydants aux besoins réels.

[1] Vinciguerra G et al., Evaluation of the effects of supplementation with Pycnogenol® on fitness in normal subjects with the Army Physical Fitness Test and in performances of athletes in the 100-minute triathlon. J Sports Med Phys Fitness. 2013 Dec; 53(6) :644-54.

 

Retrouvez tous les articles de Nature-Sciences-Santé : https://www.nature-sciences-sante.eu/accueil/

Découvrez tous les articles du magazine Capkala en cliquant sur le lien suivant : http://mag.capkala.fr/

Share
Caroline

(466Articles)

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne s’affichera pas. Les champs requis sont marqués d’un *